1729 – 31 octobre – François AVELINE perd son épouse Denise Jeanne COIN

Résumé
François Aveline, 24 ans, perd sa jeune épouse Denise Jeanne COIN, un mois après la naissance de leur fils Jean François. Les grand-pères Jean AVELINE et Jacques COIN sont nommés tuteurs. Marchands cordonnier tous deux, ils habitent rue Saint-Antoine, paroisse Saint Paul.

Faits marquants
Apparaît ici Jean LABOUR, Marchand vinaigrier, demeurant rue du Roi de Sicile paroisse Saint-Paul est cousin maternel de François. Jean serait donc un filleul de Claude CHABRAND, mère de François, nom donné par le contrat de mariage a venir du 11 décembre 1729.

Louis MAUCOURT, Marchand sellier, beau-frère de François et époux d’une sœur de Denise Jeanne COIN, le prénom n’est pas connu. Louis sera tuteur des enfants de Jacques François COIN en 1768.
François va se remarier avec Pétronille DUMONT le vingt-sept janvier 1730. Ils habiterons toujours rue Saint Antoine mais paroisse Saint Gervais. Pétronille a ainsi élevé Jean François AVELINE. Nicolas François Xavier, notre aïeul, naîtra en 1747. C’est lui qui ira en Alsace avec ses parents.

AN Y4448 François Aveline Cordonnier 1723 p2AN Y4448 François Aveline Cordonnier 1723 p3AN Y4448 François Aveline Cordonnier 1723 p4AN Y4448 François Aveline Cordonnier 1723 p5

Transcription
Le trente et un octobre 1729
L’an mil sept cent vingt neuf le trente et un octobre par devant nous Jérôme d’Argouges Chevalier sont comparus les parents et amis de François AVELINE marchand Cordonnier à Paris âgé de vingt-trois ans cinq mois veuf de Denise Jeanne COIN sa femme, et aussi de Jean François AVELINE âgé d’un mois fils dudit François AVELINE, et de la défunte Jeanne COIN sa femme, savoir (1) Jean Aveline père dudit François AVELINE et aïeul dudit Jean François AVELINE, Jacques COIN aïeul maternel dudit Jean François AVELINE, Jean LABOUR cousin maternel, Jacques DAMÉCOURT, Vale VELON , Étienne PONCHET et Jean DAUPHIN amis, fait par maître Louis Marie Frichot procureur en cette cour d’eux fondé de procuration annexée à ces présentes, lequel au dit nom après serment par lui fait au cas requis nous a dit pour les constituants qu’ils sont d’avis que ledit Jean AVELINE soit élu tuteur tant au dit François AVELINE qu’au dit Jean François AVELINE son petit fils, à l’effet de régir et gouverner leurs personnes, et biens, jusqu’à la majorité dudit François AVELINE, après laquelle il sera tuteur du dit Jean François AVELINE son fils aussi pour régir, et gouverner les personnes, et biens, et pour subrogé tuteur audit Jean François AVELINE son petit fils ledit Jacques COIN, lequel lui demeurera aussi pour tuteur à l’effet d’accepter pour son dit petit fils la communauté de biens d’entre sa dite défunte mère, et son père, ou y renoncer, dans l’un ou l’autre cas réglet et liquider les droits dudit mineur son petit fils avec son père fait à l’amiable ou autrement ; Surquoi
page 972
nous disons que Jean AVELINE est et demeurera tuteur tant au dit François AVELINE, qu’au dit Jean François AVELINE son petit fils pour régir, et gouverner leurs personnes, et biens jusqu’à la majorité dudit François AVELINE après laquelle il sera et demeurera tuteur dudit Jean François AVELINE son fils, pour aussi régir et gouverner les personnes, et biens, et Jacques COIN est, et demeurera subrogé tuteur audit Jean François son petit fils et tuteur à l’effet d’accepter pour son dit petit fils la communauté de biens d’entre ladite défunte mère, et son dit père ou y renoncer, et dans l’un ou l’autre cas régler et liquider les droits dudit mineur son petit fils avec son père _ suivant l’avis des dits parents et amis ci-dessus que nous avons homologué, et comparaîtront après devant nous les dits Jean AVELINE, et Jacques COIN pour accepter lesdites charges et faire le serment accoutumé.
signé : d’Argouges
bas de page :
et les dits jour et an que dessus sont comparus lesdits Jean AVELINE et Jacques COIN lesquels ont chacun a leur égare accepté les dites charges ont fait le serment accoutumé, et ont signé Jean Aveline Jacques COIN
page 973 ( du 27 octobre 1729 )
Pardevant le conseillé du roi notaire Châtelet de Paris soussigné furent présents les parents et amis de François AVELINE maître Cordonnier à paris âge de vingt-trois ans cinq mois veuf de Denise Jeanne COIN sa femme, les amis de Jean François AVELINE âge d’un mois fils dudit François AVELINE et de défunte Denise Jeanne Coin sa femme ; Savoir Jean AVELINE bourgeois de Paris demeurant rue Saint Antoine paroisse Saint-Paul, père dudit François AVELINE, et aïeul de Jean François AVELINE, Jacques COIN md Cordonnier à Paris y demeurant rue des Prêtres ? (2) paroisse Louis et Saint-Paul aïeul maternel de Jean François AVELINE ; Jean BONDIS, Marchand cordonnier à Paris, y demeurant _ rue des Sept-Voies (3) bisaïeul dudit AVELINE fils Louis MAUCOURT, Marchand sellier, demeurant Grande rue du Faubourg Saint Antoine paroisse Sainte Marguerite beau-frère dudit AVELINE Fils oncle dudit Jean François AVELINE _ maternel. Jean LABOUR, Marchand vinaigrier, demeurant rue du Roi de Sicile paroisse Saint-Paul cousin maternel. Jacques DAMÉCOURT, Marchand bourrelier demeurant rue Beautreillis paroisse Saint-Paul, Marc VELON, Marchand cordonnier, demeurant rue Saint-Avoye (4) paroisse Saint Nicolas des Champs, Etienne PONCHET, Bourgeois de Paris, demeurant rue du Figuier paroisse Saint Paul et Jean DAUPHIN _ demeurant rue Saint Antoine paroisse saint Gervais, tous amis et lesquels ont fait et constitué leur procureur général et spécial Me      procureur au Châtelet, auquel ils donnent pouvoir et pour lui et en leur nom comparaître en l’hôtel et pardevant monsieur le Lieutenant civil audit Châtelet en l’assemblée desdits parents et amis des mineurs convoquée, à l’effet de nommer un tuteur au dit François AVELINE pour régir et gouverner sa personne et biens et comme subrogé tuteur audit AVELINE son fils, et le dire le déclarer pour
page 974
lesdits comparants savoir à l’égard desdits Jean AVELINE et Jacques COIN qu’ils se ra portent chacun à leur égard pour ladite nomination et justice et audits parents et amis, co[mme] pour les autres comparants, qu’ils sont d’avis que ledit Jean Aveline soit nommé et élu tuteur _ audit François AVELINE son petit fils pour régir et gouverner leurs personnes et biens jusqu’à la majorité dudit François AVELINE, après laquelle il sera et demeurera tuteur dudit Jean François AVELINE son fils et aussi pour régir et gouverner sa personne et biens, lequel Jacques COIN aïeul maternel soit nommé et élu pour subrogé tuteur audit Jean François AVELINE son petit fils, lequel demeurera aussi pour tuteur à l’effet d’accepter pour son petit fils la communauté de biens d’entre sa défunte mère et son dit père ou y renoncer et en l’un et l’autre cas régler et liquider les droits des mineurs son petit fils avec son père soit à l’amiable ou en justice ; faire au sujet de ce que dessus le serment en ce cas requis et accoutumé, requérir l’homologation des amis et _ _. Fait et passé à Paris le vingt sept octobre mil sept cent vingt neuf ont signé Jean AVELINE, COIN, Jean BONDIS, PONCHET, VELON, DAUPHIN, MAUCOURT, Jacques DAMÉCOURT, LABOUR, deux avocats _ _ »

Signatures de Jean AVELINE et Jacques COIN, les tuteurs :
signatures

1. sçavoir : Pendant très longtemps, du moyen français jusqu’au XVIIIe siècle, le mot s’écrivait sçavoir par fausse régression au latin classique scire (« savoir »). Il faut attendre 1740 pour que l’Académie française enregistre, dans la troisième édition de son dictionnaire, le mot sous sa graphie actuelle. Dans le sens de posséder quelque science, quelque art, être instruit, habile en quelque profession, en quelque exercice.
2. Dans ce cas plutôt paroisse Saint-Gervais
3. Paroisse Saint-Étienne-du-Mont comme Élisabeth Emblouy épouse de Nicolas Navet, Secrétaire. ( actuellement rue Valette )
4. Le quartier Sainte-Avoye est le douzième quartier administratif de Paris situé dans le sud-ouest du 3 arrondissement. Il est nommé en l’honneur d’Avoye de Sicile, martyre du III siècle. Une partie de l’actuelle rue du Temple, qui traverse le quartier du sud vers le nord, s’appelait autrefois rue Sainte-Avoie. La rue du Temple est une des plus vieilles rues de Paris.

Arbre

arbre 2019

 

Source
AN Y4448 du 31 octobre 1729, page 971
http://www.geneanet.org/archives/registres/view/5798/971

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s