Jean Aveline, notre aïeul, vivait dans l’environnement des cordonniers de Paris en fin de XVIIe et début de XVIIIe siècle à Paris, Rue Saint-Antoine, paroisse Saint-Paul.
La profession y est nombreuse, riche et strictement réglementée.
Au XVIIe, les cordonniers sont tellement nombreux que leur organisation devient compliquée. Le XVIIIe voit l’explosion des taxes pour les cordonniers : le roi a besoin d’argent et les cordonniers comptent 1 820 maîtres en 1750.

Pour se faire une idée :
http://www.histoires-de-paris.fr/cordonniers/

Cliquer pour accéder à bt60.pdf


Histoire détaillée de la profession, page 343 :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5541512j/f367.image