Louis, Chauffeur de route, assurait la liaison voyageurs de Haguenau à Strasbourg, train n° 268, sur une machine bien modeste, la 8317 T17 comme ci-dessous.
Les machines de la série T ont reçu des noms empruntés à la mythologie, celui-ci n’a pas été transmis. Il en a pelleté du charbon et en avait les épaules bien rondes ! La capacité de la soute en combustible était de 5 t, en eau de 9,7 m³. Un serrurier comme lui était à même de bien répartir le charbon pour obtenir le maximum de puissance ou la puissance adaptée à la marche car il avait l’expérience du feu de forge.

t17

Les locomotives T17 étaient de pures créations de l’École alsacienne, avec de Glehn, qui préconisait le système compound 4 cylindres, par oppositions à l’École prussienne de Garbe. Elles assuraient un excellent service de grande banlieue ( Strasbourg, Metz, Thionville, Mulhouse ) et de trains omnibus sur de grandes lignes. Néanmoins, c’étaient des machines légères, de faible masse d’adhérence, ne présentant que 49 % de la masse totale, en charge, ne leur permettant que des possibilités limitées et des démarrages assez lents… Elles durent céder la place à des machines plus puissantes : T14, T18, et surtout T20.
Les Locomotives à vapeur de la SNCF Région Est – Jean Gillot, préface
A. Chapelon, 1976.

2_030a_extrait  Louis, jeudi le 29 octobre 1931